samedi 28 février 2009

Echos stéphanois

Freezing


Un groupe de PE (une cinquantaine) organisera mercredi 4 mars un freezing en partant de la gare de Chateaucreux puis poursuivra dans le tram et sur différentes places publiques jusqu'à l'hôtel de ville où s'organisera à 14h un cours en plein air. (à chaque freezing il y aura distribution de tracts des contacts avec FRANCE3 ont été pris).


Tous les étudiants et formateurs y sont conviés.
Cours place de l'Hôtel de ville :


Il se déroulera place de l'Hôtel de Ville sur les marches de la Mairie mercredi 4 mars à 14h


Information aux écoles


En projet : Rédaction d'un tract à diffuser aux entrées d'école et éventuellement propositions de temps d'échange dans un deuxième temps Un tableau listant les écoles de ST CHAMOND ET ST ETIENNE SERA DIFFUSE pour répartition entre les différentes sections PE1&2 qui s'organiseront pour se répartir les écoles.
Signalitique :

Un logo est proposé il devrait être disponible pour mercredi il est proposé à tous de venir avec un tee shirt blanc qui pourra être estampillé du logo pour nous rendre identifiable lors de nos différentes actions.

vendredi 27 février 2009

Opération Tee shirts




























Des tee-shirts, sans personne dedans, sur des grilles,à l'image des “supprimés” que nous sommes... même pas morts !

Appel pour le 10 mars


Après la réussite de la mobilisation du 29 janvier contre les réformes Darcos, le mouvement de contestation s’amplifie dans la France entière et gagne peu à peu tous les secteurs de l’éducation, de la maternelle à l’université.

Face à la surdité du ministre, la coordination nationale des collectifs de salariés de l’éducation, parents et étudiants mobilisés autour d’ « Ecole en danger » appelle à une journée nationale de mobilisation et de grève le mardi 10 mars, pour continuer à exiger un véritable service public de l’éducation visant la réussite de tous les élèves.

Cette journée sera un temps fort de la lutte actuelle et se déclinera sous diverses formes d’actions co-organisées par les parents et les enseignants (Service Maximal d’Accueil, Flash mobs, apéros contestataires, nuit des écoles, cortège funèbre, cours en extérieur …)


Dans l'action le 26 février




à Saint Etienne :

Le site de St Etienne a été bloqué. Une AG a rassemblé plus de 200 personnes (amphi plein et des gens assis par terre, partout...)
Ensuite, manif de 10h à 12h. : une bonne délégation IUFM avec pancartes, et chansons.
A 14h, nouvelle AG puis travaux en commission.
Dans le progrès de Lyon
à Lyon
Distribution de tracts le matin appelant aux manifestations de l'après midi
Bonne présence de l'IUFM au freezing entre République et Bellecour, ainsi que dans la manif lyonnaise (là aussi, chansons, djombés, boites à rythme pour animer...)

mercredi 25 février 2009

Les professeurs de demain

"Parents si vous saviez..."

Voici quelques liens de vidéos montrant à l'opinion publique l'école de demain grâce aux réformes.
Ces vidéos ont été réalisées par le collectif de l'IUFM de Paris:





A.G. Lyon mercredi 26 février

Informations diverses :
Actions entreprises : distribution de tracts à la Part Dieu (hier et ce matin) et Villeurbanne : bon écho dans le public
CEVU du 25/02 : la maquette PE n’a pas été déposée. Mais le CEVU est seulement consultatif. Il faut rester vigilants jusqu’au CA du 17 mars.
Envoi de représentants du collectif IUFM de Lyon aux différentes coordinations :
7 mars à Paris : 2 formatrices – il faudrait en plus un-e étudiant-e ou stagiaire.
14 mars – Montpellier : 2 formatrices – il faudrait en plus un-e étudiant-e ou stagiaire.
26 février – coordination lyonnaise des collectifs école-parents : 1 étudiant
Compte rendu de l’entrevue positive à la Région avec Roger Fougères et Jean-Vincent Jehanno et de l’AG à Saint Etienne
Actions à conduire :
Prendre contact avec les établissements scolaires du second degré : envoi par le réseau des documentalistes d’un courrier à mettre dans les casiers.
Proposition d’aller à 10 h dans les collèges et lycées pour discuter.
Cours dans la rue : Samedi 7 et 14 mars 10 h 12 à Bellecour – Littérature de jeunesse
Lundi 9 mars 13 h 15 h Terreaux : L’outremer
Freezing jeudi 26 février à 13 h 20 entre Bellecour et République – Venir avec une pancarte
Recto : L’université, la recherche s’arrêtent
Verso : Formation des enseignants en danger
Attendre le coup de sifflet et se figer…
Manifestation : 14 heures Terreaux
Mardi 3 février – midi – Table de contact, tracts et battucada devant la Tourette
Prochaine AG mercredi 4 mars à 12 h 30 – Amphi Kergomard

Entrevue au Conseil Régional

Entrevue avec Roger Fougères, Vice président délégué à l’enseignement supérieur Jean-Vincent Jehanno, représentant la Région au Conseil d’école de l’IUFM
Mardi 24 février, à 17 h 30.
Nous avons pu exposer le point de vue du collectif sur les dangers de la réforme de la formation et des concours (absence de formation en alternance, absence de cadrage national, économie d’une année de salaire de stagiaires…), et alerter sur le fait que c’est toute l’école publique, de la maternelle à l’université, qui est attaquée
Nous avons eu le sentiment d’une bonne connaissance du dossier et de ses enjeux de la part de ces deux élus, d’une bonne écoute. Ils nous ont assuré de leur soutien.
Le Conseil Régional Rhône Alpes devrait, dans sa prochaine session, émettre un vœu sur l’ensemble des questions liées à l’Université, dont la formation des maitres.

mardi 24 février 2009

AG Saint Etienne

24 février
Une bonne centaine de formateurs, étudiants et stagiaires, ainsi que des personnels non enseignants.
la décision pour jeudi 26 février :
- faire grève, bloquer l'IUFM à partir de 8 heures, se réunir en AG pour discuter des actions à venir et élaborer tracts, banderoles etc.
Quelques propositions de médiatisation de notre protestation : défilé burlesque "pour" la réforme Darcos ; détournement de la circulation automobile de la rue Richelandière dans l'enceinte IUFM ; cours sous le kiosque à musique, haut lieu de la sociabilité stéphanoise, sur la place Jean Jaurès, entre hôtel de ville et préfecture.
- converger avec le mouvement de l'UJM

L'AG du mardi 24 février 2009

Aujourd'hui, mardi 2 février, c'est déroulée une AG à l'amphi Astrée. Voici les motions qui ont été retenues:

Motion 1 : L’AG de l’UCBL constate que des étudiants non inscrits pédagogiquement sont refusés à certaines UE (par exemple les transversales). L’AG demande au Président du CEVU qu’il règle sans délai cette situation et permette à tous les étudiants de suivre les enseignements qui ont lieu, malgré leur non inscription pédagogique.
(adoptée !)

Motion 2 : L’AG constate que la grève est très suivie. L’AG demande aux enseignants non grévistes de ne sanctionner en aucune façon les étudiants qui soutiennent et suivent le mouvement (soutenus par le Congrès des élus du 3 février). De plus, elle encourage très vivement les collègues à rejoindre le mouvement et la grève.
(adoptée !)

Motion 3 : L’AG de l’UCBL souhaite une manif lyonnaise le 10 mars.
(adoptée !)

Motion 4
: L’AG de l’UCBL se prononce pour :
1. Le maintien des services de proximité pour les filières d’enseignement garantissant efficacité et qualité d’accueil pour tous les étudiants.
2. Le maintien des personnels au sein des laboratoires et des départements
(adoptée !)

Motion 5 : L’AG de l’UCBL réitère sa demande au CEVU de ne pas approuver les maquettes des masters enseignement.
(adoptée !)

Prochaine AG : Mardi 3 mars, 12h30, amphi Astrée.

lundi 23 février 2009

Encore plus nombreux/ses et déterminé-e-s




A.G. de rentrée au Centre IUFM de Lyon.
Un amphi aussi rempli qu'avant les vacances...


1/ Informations, manifestations, communiqués
-6 février cours de littérature place des Terreaux remis à une date ultérieure en raison d'une pluie battante. Reception à l'Hôtel de ville d'une délégation par monsieur Fournel délégué à la petite enfance qui s'est engagé à faire passer un courrier à tous les maires de la Courly sur la situation.
-contacts avec des élus, notamment Roger Fougères à la région,demain mardi (rendez- vous demain 17h hall de laTourette pour le départ)
-Lettres individuelles aux députés et sénateurs
-Manifestations 12 février (6000) et 19 février(2000)
-AG Lyon1, 16 février (motions et mandats coordination nationale) ,
Essentiel : Faire converger les luttes de la maternelle à l'université
-cérémonie mortuaire de non remontée des maquettes devant le rectorat
-Réunion coordination inter IUFM, motion votée à l'unanimité pour le retrait des projets de mastérisation, concours et formation des enseignants. Prochaine réunion probablement le 14 mars ( à confirmer à Paris,Toulouse ou Lyon qui se propose.
-Réunion 4ème coordination nationale des universités (retrait projets sur les statuts des enseignants chercheurs, masters, formation des enseignants ... Unir les actions de la maternelle à l'université contre la casse du service public et la fonction publique.
-Réunion 2ème coordination parents-enseignants, 7 février, Paris, 2 représentants IUFM. Prochaine coordination Montpellier 14 mars.
-Réponse et questions des directeurs d'iufm à Xavier Darcos après ses propos insultants.
-3ème communiqué des présidents d'université, président Lionel Collet, qui rendent compte des actions qui vont crescendo dans leurs universités et interrogent les 2 ministres Pecresse et Darcos sur les concours, et leur laison/déliaison avec les masters, les bourses permettant l'accès à l'université, les stages et conditions d' indemnités,une première année de formation en alternance, des moyens humains pour l'université.
-Les dates officielles de remontée des maquettes sont remises au 31 mars, leur analyse et retour par l'AERES pour fin mai... Faisabilité ???
... Impossibilités de mettre en place la rentrée..

Voir Informations principales sur le blog iufm qui a été animé toute les vacances.

Calendrier national :
-26 février manifestation (voir confirmation et lieux )
-6 mars coordination nationale des universités
-10 mars manifestation nationale de la maternelle à l'université
-12 mars coordination nationale de laboratoires
-19 mars mobilisation nationale intersyndicale et interprofessionnelle

2/ Questions et prises de parole:
1/ sur découplement entre concours et recrutement sur liste d'aptitude. Situ tion dans d'autres pays européens. La France a-t-elle à s'aligner ???
- Une seule source. Pas d'autres informations
Voir émission France culture chercjher google SLRU EHESS Isabelle Brruno sur Europe et protocole de Lisbonne.
- A savoir, le recrutement de personnel remplaçant déjà fait par le biais de l'ANPE
-Questions PE2, remplissage des fiches présence pour l'IA . Séparer stage filé et IUFM et savoir si on veut être compté gréviste( chiffres souvent falsifiés).
Pour les soutiens et "fiches bleues" mettre : PE2. Les PE2 n'ont pas en faire.
Les heures annualisées, avec le soutien ne peuvent etre retenues en ce moment.

3/ Réunions séparées :
- Salle 20 : formateurs et agents, personnel administratif (41 personnes)
-Caisse de solidarite grève Lyon 1 ou IUFM ? ; -criées, -homme/femmes sandwichs, -cours publics alternatifs (autorisations différentes à demander dans certains délais pour "manifestation festive" ou "manifestation" avec banderoles), rues places, métros, gares. Informations sur le marché, grève les jours d'actions fortes, locales ou nationales ; communication : presse, élus, entre nous ;
- participation à la réunion avec L. Collet vendredi matin (cours libérés). Vote : 20 pour, 4 abstentions. On ira donc.

- Amphi : étudiants et stagiaires
(à compléter)

4/ CR des 2 réunions et décisions
- Décision stagiaires étudiants : Rendez-vous Part- Dieu 8 h demain matin mardi 24 février, informations et tracts à distribuer.
-mardi 24 février, information sur le marché de la Croix- Rousse avec une table,11H, 11H30, 12h selon disponibilité.. tracts(du Loiret repris) avec information et discussion avec les gens.
-A la Soie, des PE1 font de même (possibilité de communiquer sur les carrefours métros bus tramway, marchés)
- mardi midi à l'iufm travail avec instruments de musique pour les manifestations
-AG, mardi 24 février 12h30 Lyon 1, amphi Astrée
- RV pour aller voir R. Fougères, mardi 17h hall Tourette
- Cours de littérature PE1dans la rue, vers la fnac un samedi matin
- lundi prochain, cours Histoire-Géo sur Guadeloupe et DOM TOM, place de la Croix- Rousse ou Terreaux
- Banderoles à rattacher à laTourette et au Clos.. à remplacer. Apporter draps blancs, grands tissus noirs pour endeuiller les bâtiments iufm comme dans d'autres villes.

-Demande à l'administration la non remontée des présences/ absences les jours de manifestation importante.
-Question grève administrative, non débattue, continue donc.

- Prochaine AG Mercredi 12H30
A réfléchir les actions pour jeudi et jours suivants


samedi 21 février 2009

Assemblée Générale du 23 février

Assemblée générale des étudiant-e-s, des personnels et des stagiaires
le 23 février 2009, amphi Kergomard Le Clos
11 H-13H30 (en trois temps)

(l’heure de cours de 11h à 12H a été banalisée à notre demande par le directeur)


I/ 11h-11H45 : AG générale informations sur la situation :
- actions, manifestations et communiqués pendant les deux semaines passées
- manifestations et actions à Lyon
-AG à Lyon1
- manifestations et actions nationales
- réunions de la coordination nationale ; de la coordination interIUFMs
- discussion sur les
- communiqués de la CPU (conférence des présidents des universités) et de la CD IUFM (conférence des directeurs d’IUFM)
- positionnements des ministres Pécresse et Darcos

II/ 11h45-12H45 :
1- AG des étudiant-e-s et stagiaires dans l’amphi Kergomard

programme à déterminer

2- AG des personnels salle 20
- discussion sur le fonctionnement de la caisse de grève
- modalités de la grève
- mots d’ordres et actions : banderoles, tracts, cours dans la rue etc…

III / 12H45-13H30 AG générale amphi Kergomard

Comptes rendus des deux AG (désigner deux rapporteurs)

Décisions sur les modalités de l’action et les responsables de chacune de ces actions

vendredi 20 février 2009

Un tract très clair


Un tract très explicite, rédigé par des collègues du Loiret, qui peut servir à communiquer avec les familles

Une mobilisation inédite



Jeudi 19 février 2009, début du rassemblement, place des Terreaux.

Dans les journaux télévisés, la mobilisation des enseignants-chercheurs est en deuxième titre, avec reportages et interviewes.
Pour la rentrée, on peut consulter l'article ci-dessous, pour mesurer la situation inédite de la mobilisation.

Le primaire et les universitaires, même combat?
19 fév 2009 Par Claude Lelièvre (Sur Mediapart)

Le SNUipp-FSU, principal syndicat des enseignants du primaire, a appelé à manifester avec les universitaires ce jeudi 19 février. Et c’est sans précédent.
C’est la première fois que ce syndicat se joint à une mobilisation des universitaires. Ces manifestations ont pour objectifs déclarés le retrait de la réforme du statut des enseignants–chercheurs, le rétablissement des postes supprimés, le refus du démantèlement des grands organismes de recherche, et le retrait de la réforme de la formation des enseignants.
Le SNUipp demande le report de cette dernière réforme et l’ouverture de négociations à ce sujet en précisant ( contre les propos de Xavier Darcos d’il y a une semaine jugés " méprisants " ) que l’actuel temps de formation des futurs professeurs des écoles en IUFM se divise à 40% en stages devant des classes et 60% en cours à l’IUFM ( Institut universitaire de formation des maîtres ).
Le " grand frère " du SNUipp dans la FSU ( à savoir le SNES, principal syndicat des enseignants du secondaire ) ne l’a pas suivi dans cette démarche, et s’est contenté dans un communiqué de fustiger les propos inacceptables de Xavier Darcos et de demander un report de sa réforme de 2010 à 2011.
En juillet 2008, lorsqu’il a été question de lancer des Etats-Généraux de la formation des enseignants ( qui ont eu lieu le 4 octobre ), la direction du SNUipp s’était déjà distinguée du SNES en demandant un moratoire de la réforme ( afin de la refonder sur d’autres bases ), revendication de moratoire qui a été refusée par le SNES ( à l’instar de Xavier Darcos qui s’était prononcé en juin contre tout " moratoire " de ses réformes engagées ).
Cette différence d’appréciation, d’engagement et de détermination sur cette question entre ces deux syndicats d’enseignants appartenant pourtant à la même fédération syndicale ( la FSU ) tient sans doute au fait que les enseignants du secondaire trouvent leur identité ( et leur distinction ) dans la discipline qu’ils enseignent, alors que ceux du primaire ( qui doivent enseigner toutes les disciplines du primaire) trouvent plutôt leur identité ( et leur distinction ) dans le fait qu’ils doivent être ( et sont ) en quelque sorte des " spécialistes des apprentissages " ( de l’apprentissage, de la pédagogie ).
Quoiqu’il en soit, on voit le caractère paradoxal de la situation : alors que les professeurs du secondaire (‘’spécialistes de spécialités’’) sont en principe en continuité avec les universitaires (eux aussi, a fortiori, ‘’spécialistes de spécialité’’), ce ne sont pas eux qui se trouvent aux côtés des universitaires en lutte, mais des enseignants du primaire.
Qu’adviendra-t-il de cette situation singulière (et historiquement inédite) ? Dieu seul le sait. Mais pas Sarkozy. Ni sans doute quiconque, à terme.

jeudi 19 février 2009

Etat des lieux de la non remontée des maquettes PE

Académies n’assurant pas la remontée des masters “professorat des écoles” :
Aix-Marseille
Alsace
Franche-Comté
Aquitaine
Bretagne
Basse Normandie
Auvergne
Créteil
Paris
Bourgogne
La Réunion (à vérifier)
Lorraine
Lyon
Montpellier
Nice
Nord-Pas de calais
Midi-Pyrénées

Académies assurant la remontée des masters “professorat des écoles” :
Amiens
Versailles (texte ambigu)
Reims

Académies pour lesquelles les données manquent :
Corse
Antilles-Guyane (probablement non remontée)

mercredi 18 février 2009

La mastérisation sur Radio essentiel

Une première émission consacrée à la réforme des concours est en ligne. C'est le point de vue des étudiants qui a été traité. Il est bénéfique de l'écouter, les propos permettent d'évaluer le niveau d'information des étudiants.
La deuxième émission sera consacrée à l'interview de M.Charansonnet, professeur d'histoire médiéval chargé des concours à l'université Lyon 2. Elle sera diffusée dans la semaine du 9-15 février.
Enfin, la semaine suivante, une émission spéciale IUFM.
Horaires de diffusion :
Le lundi à 18h
Le mardi à 9h
Le jeudi à 20h
Le samedi à 14h
Podcast à toute heure sur le site officiel : Emission Campus Académy.

mardi 17 février 2009

Sur FR3

Sur FR3 Rhône-Alpes, lundi 16 février, long (5 minutes) reportage sur les désobéisseurs (en particulier en lien avec le "fichage" des élèves sur base-élèves, mais aussi avec les problèmes du 1er degré). Suivi d'une courte interview de Lionel Collet sur la mastérisation...
(Le reportage débute vers 11 minutes 22 secondes)
Voir le jt de FR3

Lettre à mon député

Voici la liste des députés (et sénateurs, conseillers généraux) à qui plusieurs membres du collectif IUFM de Lyon ont écrit pour leur faire part de leur inquiétude et de leur colère face aux mesures concernant l'abandon de la formation des maitres.
Il est encore temps d'écrire...

Rhône
Michel Terrot Pierre Alain Muet Jean Louis Touraine Raymond Durand Philippe Meunier
Ain
Michel Voisin Xavier Breton
Loire
Jean-François Chossy
Isère
Georges Colombier

Autres départements
Simon Renucci Yves Cochet

Sénateurs
Nicolas Alfonsi

Conseil Régional
Jean Jacques Queyranne

vendredi 13 février 2009

Cérémonie de non-remise des maquettes












Nous étions une petite cinquantaine. Devant le rectorat. Il neigeait très faiblement. Les CRS, eux, étaient en nombre, dans les rues avoisinantes, par paquets de six.
Pas de bruit, seulement un accrochage d'affichettes et des affichettes en tas. Et des urnes au sol -pour figurer les masters manquants ?
De l'IUFM, nous étions deux, mais je n'ai pas vu tout le monde…
Quelques Lyon 1 et 2 et 3 qui attendaient des collègues.
Une délégation devait être reçue. Je n'en sais pas plus.
C'était bien.
Banderilles en attendant l'estocade.
Découragement zéro!
Bien à vous tous.
Nicole












Aucune raison de repousser la réforme

Xavier Darcos sur RMC, jeudi 12 février
Alors que les présidents d'université lui ont demandé de repousser la réforme de la formation et du recrutement des enseignants à 2011, le ministre de l'Education Nationale a affirmé qu'il n'y avait « aucune raison aujourd'hui objectivement [de le faire]. D'ailleurs, a-t-il poursuivi, on me dit "les universités ne voudront pas préparer les étudiants à cela" ; vous savez, moi je recrute 14 000 personnes ; on va les trouver les gens pour passer nos concours. Et aujourd'hui, un professeur sur deux qui est recruté par moi, n'est déjà pas passé par des systèmes de formation des maîtres. Il a tout simplement une licence ou une maîtrise, et il se présente à nos concours et il les a. Donc moi je n'ai pas absolument besoin d'entrer dans des discussions sibyllines avec les préparateurs à mes concours. Je suis recruteur. Je définis les concours dont j'ai besoin. Je garantis la formation professionnelle des personnels que je recruterais. Après, chacun nous suit, ou pas. »
L'interview sur RMC
Des réactions :
Nicole Orthous sur Mediapart
Jeanny
Communiqué commun CPU CDIUFM
Et bien sûr, vos réactions en commentaires...

mercredi 11 février 2009

L'appel de la Sorbonne du 9 février

Une déclaration à écouter attentivement, en particulier quand George Molinié, vers la fin, parle de la formidable regression que constitue la suppression de l'année de formation en alternance pour les futurs enseignants.

mardi 10 février 2009

Plus de 5000 dans les rues à Lyon

Succès de la manifestation lyonnaise du 10 février : encore plus de monde que jeudi dernier. Participation de l'IUFM aussi : étudiants, stagiaires, formateurs, Biatos)... Et pourtant, ce sont les vacances dans l'Académie de Lyon...
Voir le reportage sur TLM

lundi 9 février 2009

La « formation initiale continue » du 1er degré non assurée dans le Rhône

Les nouveaux titulaires ont droit à 4 semaines de stage en première année(T1), 2 semaines l’année suivante (T2).
Ces stages sont de la formation initiale continue. Ils sont définis dans le cahier des charges de la formation des maitres. L'employeur, donc le Ministère, a obligation de l'organiser.
Dans le Rhône, faute d’un recrutement à la hauteur des besoins sur la liste complémentaire du concours de recrutement de professeurs des écoles, de nombreuses classes sont aujourd'hui sans maitres faute de remplaçants. La situation est devenue tellement grave, que fin janvier l'IA a décidé d'annuler les stages T1 : plusieurs groupes n'ont ainsi pas eu leur 2e semaine de stage. Cela permet de récupérer entre 60 et 80 remplaçants par semaine pour gérer les congés de maladie.
Après les vacances, devait commencer la 3e semaine de stage. Pour le moment, les stages des groupes qui devaient avoir lieu les 2 premières semaines après les vacances sont annulés. Rien ne dit que les autres semaines de stages seront maintenues.
Cela est une violation au droit a la formation initiale des enseignants et ne laisse rien présager de bon pour le droit à la formation continue des instituteurs professeurs des écoles SUR LEUR TEMPS DE TRAVAIL qui est un acquis social depuis plus de 40 ans.
Qui pense encore que les plans de formation T1 et T2 subsisteront après la mastérisation du recrutement ?

samedi 7 février 2009

Une semaine d'une sacrée trempe

Pluie d’été l’hiver
On est vendredi.
Lundi, c’était l’AG de Lyon 1, à la Doua. Dans l’amphi, à peu près plein, le début d’une grève se vote et ensuite, on discute des modalités de la grève. Cela signifie qu’il faut organiser la vie ordinaire en introduisant du refus. En termes pratiques : attaquer ce que l’on peut atteindre pour atteindre ce que l’on veut attaquer. En termes terribles : nuire aux étudiants pour nuire aux décideurs. Comme tout cela est injuste et désagréable, il faut discuter et essayer de se mettre d’accord. Le collectif de l’IUFM quitte l ‘AG en laissant les enseignants-chercheurs à leurs affaires.
Mardi, le soir, la nuit de l’IUFM, on dit « nuit nationale des IUFM ». Le collectif a pris toutes les précautions pour que cela se passe bien.
Quelque chose a changé, ces derniers jours : les étudiants, les stagiaires se mobilisent. Ils mobilisent. J’interprète, un peu, de cette façon : il y a belle lurette qu’ils voient que les enseignants de l’IUFM, leurs enseignants, se laissent faire. Se laissent intégrer, pour leur bien, laissent faire des maquettes en ayant plus ou moins le droit de participer à leur confection, plus ou moins le droit de figurer dans leur grille (une maquette, ça a des grilles ?), pour leur bien. Ils disent « Mais, alors, vous allez disparaître ? ». On répond « Ben oui, en réalité, pas tout à fait, enfin, on ne sait pas, moi, je me retrouverai en lycée, moi, je retournerai dans mon école, moi, je serai à la fac, moi, je…, moi, rien du tout, je me demande bien ce qu’ils feront de moi… Et les locaux ? Cette Tourette, si belle, ce Clos, si joliment nommé… Là, ce sera un collège, là, un centre de regroupement pour des cours de connaissance du système éducatif… » Et ils nous regardent et je vois dans ce regard un reproche interrogatif « Vous ne faites rien ? » Non, on ne fait rien, ce ne serait pas élégant, de rouspéter. Nous sommes si différents, si divers, si séparés. Ça ferait Ecole Normale, ça ferait corporatiste. Il y a belle lurette qu’on nous raconte qu’on a de la chance d’être à Lyon. Qu’ailleurs, l’intégration ne se passe pas aussi bien. Pour notre bien. Comme dans la bourrasque, on se met à l’abri, il y aura des pertes, mais le moins possible. On devra être contents de ne pas tous être morts. Il y a belle lurette. Alors, quand il y en a eu pour se lever et s’appeler « Collectif », les étudiants et les stagiaires ont été soulagés. Comme s’ils nous voyaient nous ressourcer à une fierté insue. Comme s’ils pouvaient –enfin !- puiser dans notre rébellion la possibilité de se battre, eux aussi. Comme si, enfin, nous pouvions rejoindre ceux qui s’étaient déjà levés, les RASED, les LC, les désobéisseurs, ceux des écoles, les parents.
Mercredi, l’AG est à midi et quelque. Mais ce n’est plus pareil. L’amphi est trop petit pour que chacun y soit assis. Il y a eu l’idée des masques, dans la manif du 29 janvier qui était plus grande que nous, il y a eu les masques, le noir des habits, le nombre, le blanc des masques, le nombre. Alors, on s’est mis à exister. Avec les jeunes. Ça y est. On a fait l’expérience d’être ensemble. On discute des modalités de la grève et on n’est pas d’accord. Cela signifie qu’il faut organiser la vie ordinaire en introduisant du refus. En termes pratiques : attaquer ce que l’on peut atteindre pour atteindre ce que l’on veut attaquer, etc. Nos étudiants à nous, ils passent des concours, les concours sont demain. Sans compter ceux qui ont moins d’heures de cours que les autres pour le préparer… Il y a aussi les pertes de salaire, les différences…
Les journées du mardi et du mercredi sont consacrées à l’organisation de la manif et à la distribution de tracts écrits dans des ateliers. L’IUFM a changé d’allure, il a des banderoles, des mots, des pancartes. Ce n’est plus techniquement si impossible à expliquer à l’opinion publique, enfin, ça l’est moins. On fait l’expérience de fabriquer ensemble.
Jeudi, la manif, l’IUFM est invité à défiler en tête de cortège. Nous sommes beaux comme des princes. Banderoles raffinées, masques, habits noirs, chants, slogans, unité. Bon, la sono est merdique. L’université n’a pas notre habitude. Il faut trouver des trucs comme « De la maternelle à l’université ». On sent bien que ce n’est pas pareil, mais l’attaque étant totale, la riposte est totale. De cela, chacun a conscience. Ce qu’on n’aimerait pas, c’est avoir défilé pour défendre les enseignants-chercheurs et eux seulement. Qu’ils gagnent et qu’on soit les dindons, selon les mauvaises manières de l’Histoire. Jeudi, on a crié, hurlé, fait du bruit. Une petite troupe de percussions fait des bruits de percussions. C’est moins que les mots. Ça fait une manif qui se dandine mais ça muselle. Infiltrés par des cagoulés. Au moment de la dispersion, nous sommes quelques-uns à craindre pour nos jeunes parce qu’ils sont allés dans un cul de sac et parce que l’on sait que la police a des ordres pour être dure. A Strasbourg, où les universités n’en ont fait qu’une, ça a lacrymé ferme quand ils ont manifesté leurs mécontentements à la ministre. Nous sommes inquiets et puis nous nous raisonnons. Ils sont grands, nos jeunes. Plus tard, à la maison, de coup de fil en coup de fil, on s’informe qu’il n’y a pas eu de dégâts.
Vendredi. La pluie, incessante, injuste. Une enseignante de l’IUFM avait décidé de faire son cours en plein air, sur la place des Terreaux, la plus belle place de Lyon, avec la fontaine Bartholdi et les terrasses et les jets d’eau, une place qui vous fait vous féliciter de ne pas habiter à la campagne. On en avait envie depuis un bon moment. Une autre enseignante s’est démenée pour que cela soit possible, règlementairement parlant. Nous étions plus de quarante, les étudiants ravis, à l’idée du cours autant que de sa forme. Mais, la pluie. Les journalistes devaient être là. Mais la pluie. Nous nous sommes dispersés. Une délégation de sept personnes a été reçue par l’adjoint au maire de Lyon en charge de l’Education. Reçus de façon courtoise et éclairée. Il y avait deux PE2, deux PE1 et trois enseignantes. De l’IUFM. Nous ferons un courrier pour appeler les élus de Lyon à nous soutenir. Nous avons préparé le courrier dans un café de la place des Terreaux, une belle place, vraiment, même sous la pluie. Il sera communiqué au collectif. Il faut que ça gagne, il faut qu’on gagne.

… Semaine d’une sacrée trempe.
Devant nous, les vacances de l’Académie de Lyon.
Ce que nous voulons ? Le meilleur ! Une formation des enseignants qui ne fasse pas fi du métier d’enseignant, une qualification qui corresponde aux faits (Bac +5), dans des écoles de formation de haut niveau, au sein d’universités qui n’auraient à combattre que contre l’ignorance.

vendredi 6 février 2009

Manifestation du 05 février 2009


Lors de la manifestation du 05 février 2009, chercheurs, professeurs et étudiants ont défilé dans la rue pour montrer leur opposition au gouvernement et aux réformes. Il y avait 230 manifestants dans le cortège de l'IUFM.

Lire l'article du progrès.



Reportage sur TLM sur la manifestation du 5

Un bon reportage, qui met assez bien l'accent sur les problèmes de formation des maitres
Voir le reportage

jeudi 5 février 2009

Atelier de fabrication de banderoles

video

Compte-rendu de l'Assemblée Générale du 04.02.09

Compte-rendu AG IUFM Lyon , du 4 février, 12h30 -13h30
Présents : amphithéâtre Kergo plein et personnes debout, PE1, PE2 et formateurs.
.
1. Situation universitaire
- Le CA Saint Etienne s'est opposé à la remontée des maquettes.
-Les 3 présidents d 'université Lyon 1, Lyon 2, Lyon 3 prennent position contre la remontée des maquettes.
-Congrès de Lyon du 3 février (consultatif) à la majorité pour le refus de remontée des maquettes
-Au niveau national, coordination nationale à Paris lundi, le mouvement s'étend à de nombreuses universités avec de fortes minorités actives. Les deux semaines qui viennent seront décisives.
Deux revendications principales :
1/ Retrait du projet sur le statut des enseignants chercheurs
2./ Retrait du projet de réforme de la formation des enseignants



2. Appel à une grève reconductible à Lyon 1 lundi puis à la nuit des iufm., mardi soir.

-Actions, distribution de tracts et informations dans les cours et amphis ce mercredi matin.

3. Débat sur les modalités de la grève.
-Actions fortes pour jeudi, temps fort.
- A voter : Arrêt total de l'iufm jeudi ou Arrêt et aménagements pour les classes de concours, capes notamment qui approche ( cours et capes blanc).
-Pas d'émargement, les boursiers ne pourront être pénalisés.
Vote : arrêt, actions massives et informations un moment dans les cours qui ont lieu dès 8h 30 dans tous les sites.
Participation à la manifestation Place desTerreaux demain après midi jeudi : masques blancs, habillés en noir, banderoles iufm et tracts. Apporter des draps blancs pour les banderoles.

- Vendredi : cours d'amphi place des Terreaux 13H30. Venir avec un siège.

Problème des jours comptés pour la grève si grève vendredi et jour de la rentrée ?

AG le lundi 23 février de la rentrée pour faire le point en fonction de l'évolution de la situation. Toutes les académies ne sont pas en vacances en même temps.

- 2 personnes, un prof et un étudiant vont à Paris au 2 ème regroupement du collectif parents-enseignants , le 7 février.
Lien essentiel parents- école- universités- iufm.

-Création d'un blog (voir info ci-dessous) où seront les informations essentielles. Trop d'infos tue l'info.

- QG fixe d'information, dans une salle qui est demandée.
- Création d'un comité de grève ( intercatégoriel avec membres du collectif et syndicalistes) qui :
-gère les informations et la communication
-organise une caisse de solidarité
- gère la cagnotte pour dépenses diverses et voyages à Paris (une boîte circule dans l'amphi)
- pointage des cours non assurés montrant l'ampleur de la mobilisation.

-Aujourd'hui article dans Le Progrès.
-Article en ligne sur l'école des journalistes.
infos sur le site http://www.keskiscpass.com/

Message des Rased présents : "Soyez têtus ! "

PE2 : Responsabilité grève iufm.. Ne pas se mettre en danger sur les stages massés ou filés, ni pour les mémoires et C2i ..

- Pétitions à faire circuler partout, notamment auprès des parents.

Autres idées :
-Occuper des lieux symboliques, chambre de commerce et industrie, inspection académique, rectorat (difficile !)
-Aller voir éditeurs qui vivent des concours et examens.
.
.
.

A la suite de l'AG, deux documents à faire circuler ont été créés:



.

  1. DANS 3 ANS…
    Septembre 2012 :
    Bonjour, je m’appelle Xavier. Je viens de valider mon Master 1 à l’université
    Lyon1. Il faut maintenant que je réussisse la dernière ligne droite : la plus
    compliquée !... j’angoisse déjà.
    Les six premiers mois, je vais ‘bachoter’ à fond pour réussir les écrits du concours
    de recrutement de professeur des écoles. Théorie, théorie, encore théorie…Pas de
    pédagogie, pas de didactique…
    Si j’y arrive, me voilà parti pour le dernier semestre de stress :
     je prépare les oraux du concours,
     je dois rendre un mémoire universitaire,
     je vais suivre les cours,
     je dois valider mon dernier semestre de Master2
     je dois assumer un stage en responsabilité d’un jour par semaine dans une
    école élémentaire (privilège accordé à certains) ; 40 élèves de CM2 en
    zone difficile.
    Tout ça en 5 mois. Comment tenir ? Deux heures de sommeil par nuit ...
    Première possibilité : si je n’y arrive pas (écrits ou oraux) , je vais de ce pas
    m’inscrire en « agence d’intérim de l’Education Nationale » ; moi qui n’ai jamais
    eu de classe, je deviens remplaçant de la Grande Section de maternelle à la 3eme
    (Segpa, Upi…)
    Seconde possibilité : j’ai réussi !!! dès la prochaine rentrée me voilà titulaire
    d’une classe de 30 à 40 élèves avec derrière moi quelques heures de formation…
.
.
2.


La nuit des IUFM du côté de Saint Etienne...

Plus de 80 participants sans compter étudiants et profs de la fac qui sont passés ont participé à cette nuit des IUFM.
Soirée riche en échanges et informations. De nombreux PE1, quelques PE2, profs de l'IUFM, T1 et T2, PEIMF, documentaliste ont pu débattre sur les méfaits de la réforme de la formation des enseignants.
Un groupe d'étudiants a exposé les difficultés de l'université et les mobilisations à venir.

Après un temps convivial où chacun s'est restauré.

Les désobeisseurs et d'autres profs des écoles ainsi que des enseignants des RASED ont exposé les réformes Darcos du premier degré et les différentes mobilisations dans le département.
La soirée s'est poursuivie jusqu'à tard dans la nuit.
Un petit groupe d'étudiants a dormi dans les locaux. Il a été décidé de programmer une AG dès le retour des vacances.

Commentaire personnel : Cette soirée a permis de clarifier le enjeux de la réforme ainsi que d'échanger sur les modes d'action. C'est un premier pas....
.
YVES SCANUEN
.
blog résistance pédagogique Loire: http://www.resistance-pedagogique-loire.org/categorie-10675268.html



Aricle publié par Le Progrès le 03.02.09 Cliquez ici pour voir l'article en ligne





Article publié par le Progrès le 04.02.09 Cliquez ici pour voir l'article en ligne




mercredi 4 février 2009

Appel à la grève le 5 février


Tract manifestation du 5 février 2009

APPEL DES UNIVERSITES
Lyon I (dont IUFM ), Lyon II , Lyon III


MANIFESTATION LE JEUDI 5 FEVRIER

Départ 14 heures
place des Terreaux

Pourquoi ?

- Pour le retrait de la réforme des concours et de la formation des enseignants
- Pour l’ouverture de négociations pour une autre réforme de la formation et du recrutement des enseignants
- Pour la sauvegarde du service public !!!


VENEZ NOMBREUX ,
habillés en noir et avec vos masques blancs

Tract suite à l'assemblée générale de la nuit des IUFM

Suite au vote de la grève dès le 02 février 2009
dans les AG de Lyon 1 et de la coordination nationale des IUFM,


l'AG du collectif IUFM de Lyon réunie pour la nuit nationale des IUFM
le 3 février 2009 exige :

· Le retrait de la réforme des concours et de la formation des enseignants ;
.
· Le maintien des concours dans leur configuration actuelle et un recrutement à la hauteur des besoins, ainsi que le maintien de l’année de formation en alternance rémunérée après le concours ;
.
· L’ouverture de négociations pour une autre réforme de la formation et du recrutement, qui respecte l’existence et la vocation des IUFM à être au cœur de cette formation, qui permette la reconnaissance du haut niveau de qualification et qui tienne compte de la nécessaire formation professionnelle après la réussite au concours ;
.
· La non remontée des maquettes des masters.

Mercredi 4 février – 12h15
AG au Clos en salle Kergomard

Nouvelles sur la nuit des IUFM de Bourg

80 étudiants et stagiaires selon la police qui n'était pas là..., 100
selon les organisateurs pour la soirée IUFM BOURG.
Quelques formateurs ayant répondu à l'appel des PE2 organisateurs.

A l'initiative des PE2, c'est une réussite.

Presse présente.
2 interventions : Roland CRETIN et Dominique ULMA.

Axes principaux développés :

Informations sur la réforme telle qu'elle est proposée et les
modifications que cela entraine sur la formation des enseignants.

Remise en perspectives par rapport aux problèmes plus généraux de
démolition du service public

Information sur le collectif et la coordination des collectifs

Information sur les maquettes et leur non remontée (Congrès de l'après-
midi).

Questions et essai de réponse

Repas collectif tir des apports de chacun.

FIN.

Ecoute et attention ont été appréciées.

A suivre...

Bonne journée.

Roland CRETIN
Université Claude Bernard LYON 1-IUFM site de Bourg.
Responsable TICE.


Nuit des IUFM

La nuit des IUFM s'est déroulée le 3 février.
Nuit durant laquelle étudiants, stagiaires et formateurs ont échangé autour de tables rondes concernant le devenir de formation des IUFM.


Cliquez sur ce lien pour avoir accès aux articles du Progrès

Résumé d'atelier Maxime PONCET

Résumé de l'atelier intitulé " état des lieux de la formation à l’IUFM " qui s’est déroulé lors de la nuit des IUFM mardi 3 février 2009 : 18h30 à 20h en salle des formateurs. Etaient présents : des PE1 (3 ou 4), des PE2 (4 ou 5), des formateurs (12 environ).
L'accent était mis sur ce qu'on fait à l'IUFM, les moyens dont on dispose, ce que la formation apporte au jour d'aujourd'hui et ce qu'elle risque de ne plus nous apporter dans le futur.
Voici les idées fortes retenues, sans les rapporter dans le détail :
Point de vue PE1 : une formation de qualité pour le concours, mais pas seulement, il y a des apports qui sont d'un autre registre et qui préparent en même temps au métier.
Point de vue PE2 : la formation nous permet de réfléchir à notre pratique. C’est une période d'adaptation, nous sommes dans un cadre sécurisant, quand on a une question à poser, on a l'impression de toujours pouvoir trouver quelqu'un susceptible de nous répondre. L'accompagnement des stagiaires est bien en place. Cette année de stage nous permet de confirmer notre engagement dans ce métier difficile, dans de bonnes conditions.
Point de vue formateurs : les remarques tournaient autour de l'accompagnement des étudiants et stagiaires qui est bien en place maintenant et qui risque de disparaitre. L’idée forte retenue est celle de l'importance de garder différents publics ensemble : PE, PCL, étudiants, PLP. Cela permet des échanges très riches sur les pratiques. Il y a une complémentarité qui est à sauvegarder. Le mot d'ordre : la diversité. Autre point important : il faut défendre les savoirs de l'IUFM, les gens qui y travaillent ont des statuts différents, chacun se nourrit de la pratique de l’autre. L’approche est différente, enseigner ne s'invente pas. Autre idée forte : la répartition des stagiaires en petits groupes, ce qui permet un suivi plus individualisé : chacun peut se construire à son rythme. Enfin, questionnement autour de l'IUFM qui se doit de faire passer les valeurs fondamentales de l'école (laïcité...) : quelle place sera donné à cet enseignement dans un master?
Voici donc un résumé de notre réflexion : il est important de ne pas faire le procès de ce qui reste à l'IUFM, mais il faut dégager les idées fortes, celles auxquelles on croit : quels sont les grands principes auxquels on croit? ...Maxime PONCET.

Formation des maîtres : une analyse critique du projet Darcos par Jean Ferrier, ancien directeur des écoles au ministère

Cliquez sur ce lien pour lire l'article de Luc Cédelle qui recueille les propos de Jean Ferrier

mardi 3 février 2009

Photos manif du 29 janvier


Photo prise par Eric LE ROUX


Photo prise par Eric LE ROUX


Photo prise par Eric LE ROUX


Photo prise par Eric LE ROUX


Photo prise par Eric LE ROUX


photo prise par Eric LE ROUX






Contre le sabordage du métier d'enseignant!!!!