lundi 21 décembre 2009

Avis négatif au CNESER sur la circulaire de cadrage de la formation des maitres

Le CNESER vient de donner un avis négatif sur la circulaire de cadrage de la formations des maîtres : 3 pour (2 UNI 1 MEDEF), une abstention (PEEP) et 35 contre (y compris CPU)

Motion CNESER du 21-12-09

(27 Pour, 10 abstentions, 5 contre)

Signée par
Snesup-Fsu, Fsu, Cgt, Unsa, Cfdt, Sgen-cfdt, Autonomes sup, Confédération étudiante, UNEF

Depuis maintenant plus de 18 mois, la réforme de la formation et du recrutement des enseignants qui aurait dû conduire à une élévation du niveau de qualification des enseignants à celui du diplôme de master est menée au pas de charge sans aucune concertation sérieuse.
Le report d'un an d'une application complète de la réforme, résultat de la mobilisation de l'an dernier, qui aurait pu permettre de mettre en place une réelle concertation destinée à l'élaboration d'une réforme partagée, a été dévoyé par Luc Châtel et Valérie Pécresse. En rendant leurs derniers arbitrages contre l'avis de tous les acteurs concernés (enseignants-chercheurs, enseignants, étudiants, lycéens, parents, ...) et en présentant aujourd'hui en CNESER une circulaire dite de cadrage des masters, le gouvernement persévère dans sa stratégie du passage en force.
C'est inacceptable au regard des enjeux liés à la formation et au recrutement des enseignants, et plus largement au devenir des jeunes et de la société. Tout changement dans le dispositif de formation des enseignants doit être porteur de progrès et non de régressions.

Le CNESER dénonce l'entêtement gouvernemental consistant à entraver les capacités de l'université à développer des formations de haut niveau intégrant disciplines universitaires et savoirs professionnels en lien avec la recherche, alliant les potentiels avérés des UFR et des IUFM -dont le maillage territorial est un atout-, et s'appuyant sur des concours nationaux. Il est inacceptable de réduire la formation professionnelle à quelques modules complémentaires ou à de très courts stages et de bouleverser l'ensemble de l'offre de master existante au détriment de la recherche. Par ailleurs, l'absence d'aides financières conséquentes pour les étudiants dont la durée d'études s'allongera, risque de faire régresser un peu plus la diversité sociale et décourager les jeunes issus des milieux populaires de choisir le métier d'enseignement. De nombreuses voix institutionnelles se sont élevées contre le projet gouvernemental : Conférence des Présidents d'Université, conférences de directeurs d'UFR ou d'IUFM. Le comité de suivi Master, émanation du CNESER, a rendu le 16 décembre un avis critique sur le projet gouvernemental.

Le CNESER exige la remise à plat de la réforme impliquant le retrait des décrets concernant la formation des enseignants et des textes d'application déjà publiés permettant de revenir impérativement sur la place des épreuves d'admissibilité au cours du cursus afin de garantir une place des futurs concours compatibles avec une formation en master de qualité et permettant de réelles réorientations pour les étudiants en échec aux concours. Ce n'est qu'après cette étape que le cadrage national des masters dits « intégrés » par le biais d'un texte réglementaire prendra sens. Il devra garantir l'articulation entre une véritable professionnalisation progressive et une formation disciplinaire, et être assorti d'une carte nationale des formations. Il devra garantir l'égal accès de tous sur le territoire à la préparation des concours.

Le CNESER refuse de voir régler une question d'une telle ampleur par une simple circulaire ne permettant pas de répondre pas aux attentes de la société. L'attitude, dont fait preuve le gouvernement sur ce sujet est lourde de conséquences. En particulier, le CNESER déplore le processus de décision qui a conduit le gouvernement à faire les annonces de novembre, sans consulter ni CNESER, ni les autres parties prenantes et à ne pas entendre la réprobation de la communauté universitaire quasi unanime.

Le CNESER exprime son total désaccord d'une part de voir le débat budgétaire réduit à une simple présentation du budget voté par le Parlement et, d'autre part, de dissocier et de reporter en janvier le vote de la répartition des dotations aux établissements nécessaire aux votes de leurs budgets.

Sauvons l'école...

video

Sauvons l'école (Karaoké, parodie clip UMP)
envoyé par ZORROSAUVELECOLE. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

jeudi 17 décembre 2009

mercredi 16 décembre 2009

mardi 15 décembre 2009

Journal du Grand Lyon de France 3 (15/12/09)

video



Diffusé sur France 3 Rhône-Alpes à 18h45

...

Vu sur Lyon Capitale TV

video

Diffusé sur le site de Lyon Capitale

...

Compte rendu d’AG du 15 déc. 09

Plus de 250 présents (formateurs, étudiants, stagiaires PE2 PCL2, syndicats, fédération de parents d’élèves, médias…)

Après les interventions des représentants des syndicats (ces derniers ne proposent pas tous la même alternative à la réforme en cour mais sont unanimes quant à son abrogation), un état des lieu a été présenté par le collectif à l’attention de tous les présents ce jour et dans l’optique d’une large diffusion d’information pour sensibiliser sur les problèmes liés à la réforme de la formation des enseignants.


Le collectif regrette que, malgré une position pour une fois commune des syndicats, aucune mobilisation sur Lyon n’ait été organisée ce jour.

Cela dit, le collectif entend s’appuyer sur la position commune des syndicats (retrait de la réforme) et sur les forces en puissance des les autres IUFM pour informer largement les enseignants en poste et les parents d’élèves.
Objectif : Relancer le mouvement de contestation et mobiliser massivement d’ici le mois de janvier afin de se faire entendre par le gouvernement.
Il faut informer les parents d’élèves qui peuvent jouer un rôle dans la demande d’abolition de la réforme.

Enseigner, un métier qui s’apprend… manifestement pas dans les conditions proposées par un gouvernement trop soucieux d’économies budgétaires

Le collectif décide :

- de poursuivre ses efforts de sensibilisation (lecture de tracts en début de cours, invitations aux AG, messages sur les tableaux de l’IUFM)

- d’engager des actions afin de diffuser plus efficacement l’information auprès des enseignants sur le terrain

- d’afficher des banderoles à destination du grand public sur le site de la Tourette

Prochaine AG : mercredi 6 janvier à 12 h 15 amphi Kergomard

...

Images du 15 décembre











Tournée dans les cours

Atelier banderoles

A.G. dynamisante, intersyndicale et unitaire.

Accrochage des banderoles... et rendez-vous à la rentrée...

samedi 12 décembre 2009

Compte rendu d’AG du 12-12-09

55 présents

Ordre du jour :
Retour sur la journée nationale des IUFM de lundi 7 décembre et préparation de la journée de mobilisation de mardi 15 prochain.

Sur la circulaire de cadrage :
Texte qui vise à donner le contenu des masters (nommés « métiers de l’enseignement »).
Ce master prépare au concours, au métier de l’enseignement mais aussi à d’autres métiers (car peu d’élus au concours) comme « Formateur d’adulte » ou… pas plus de précision.
Rien ne laisse penser que cette épouvantable année de M2 (alors qu’ils laissent entendre que c’est pour le bien de tout le monde !) va améliorer les choses.

Le collectif s’interroge non pas sur la façon de dénoncer la réforme, mais sur la façon d’agir pour sensibiliser d’abord et mobiliser ensuite.
Actuellement, le service de l’IA n’a aucune idée de comment va s’organiser la rentrée prochaine ni dans le 2nd degré, ni le 1er. Aucune visibilité non plus pour la formation continue. La mise en place des concours l'est tout autant.
Résultat des courses : On surcharge de travail le service public pour que ceux qui le composent ne s’en sortent pas et on décrédibilise ainsi le service public….

Un parallèle avec les hôpitaux peut être fait : le gouvernement va classer les établissements avec des critères comme « le taux de mortalité ». Alors quel hôpital va m’accepter si je suis mourant alors que je risque de faire augmenter son taux et donc diminuer son classement ???

Mardi 15 décembre : Tous les syndicats sont d’accord pour lutter contre la réforme. Un préavis de grève a été déposé, mais aucune mobilisation n’est prévue, seulement une réunion AG entre midi et deux heures à l’IUFM !

Propositions de l’AG :
- Banaliser une heure de cours.
- Passer dans les classes de l’IUFM pour informer TOUT LE MONDE.

Le collectif a décidé à l’unanimité d’envoyer des représentants dans les classes de l’IUFM :
- rendez-vous à 8h 15 hall Tourette et à 8h45 hall Clos
- faire le tour des sections qui ont cours (il y a une 50 aine des formateurs qui ont cours ce jour-là) pour continuer d'informer sur les stages 108 h, la mastérisation, les inconnues et impasses pour l'an prochain. On a une liste mail de stagiaires et étudiants prêts à participer à cette tournée, en plus des formateurs présents à l'AG.
- inviter à l'AG intersyndicale (convoquée par tous les syndicats à 12 heures amphi Kergomard)


Le collectif a depuis longtemps conscience qu’au delà des changements sur les modalités de recrutement, des modifications dans la formation des maîtres (pour ne pas dire suppression), il s’agit au travers de cette réforme de décrédibiliser un métier, un service public pour mieux le démanteler.

Les conséquences ne sont plus seulement que des questions de formation (pourtant fondamentales et qui vont envoyer des personnes non formées pour faire la classe à nos enfants), mais bel et bien autour d’une volonté d’aller vers un modèle de société toujours plus individualiste, dominé par un souci budgétaire et non humain (encore moins humaniste). Une pure et simple politique de chiffre.

On tente par là de renverser les valeurs de notre Ecole, les valeurs de notre Pays (à une époque où on parle tout de même d’identité nationale !!!). Plus clairement, l’Etat se désengage de sa mission dans l’Education Nationale, se désengage de ses enseignants, se désengage de ses enfants...

Il apparaît plus que nécessaire de sensibiliser l’opinion sur cela car beaucoup semblent encore penser que nous luttons contre la réforme par corporatisme, pour conserver des « acquis », parce que nous sommes des fonctionnaires fainéants.

Or, nous sommes des fonctionnaires d’Etat qui luttent pour des valeurs, pour notre métier et pour que son exercice se fasse dans de bonnes conditions, seul garant d’une Ecole publique juste, équitable et éthique.

mardi 8 décembre 2009

Journal Local de France 3 (07/12/09)

video

Descente aux flambeaux diffusée lundi 7 décembre

lundi 7 décembre 2009

Le 7 décembre, à Lyon : revue de presse



Photos de la descente aux flambeaux - étudiants, stagiaires, formateurs...

Dans le Progrès de Lyon :
La réforme réduit à sa portion la plus congrue la dimension professionnelle de la formation ». A Lyon, Régis Bernard porte des critiques similaires à celles qu'expriment les autres directeurs d'instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM).


Dans LibéLyon
Dans l'indifférence quasi générale, la France s'apprête à abandonner la formation très spécifique qu'elle donnait jusqu'à présent à ses enseignants. Les Instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM) avaient pris la suite des Ecoles Normales pour former spécifiquement les professeurs d'écoles et de l'enseignement secondaire.




Sur France 3

dimanche 6 décembre 2009

Le 7 à Lyon

A l'initiative de la Conférence des directeurs d'IUFM, la journée de lundi sera une journée commune aux différents IUFM de France pour attirer l'attention sur les effets néfastes de la réforme projetée de la formation des maitres.
à Lyon,
Après midi portes ouvertes pour qu'on puisse voir ce que l'on fait dans un IUFM
Puis descente aux flambeaux de la Tourette au CLos -à 17 heures - pour "faire de l'image".
Enfin à 18 h, amphi Louise Michel (nouveau bâtiment) la direction a invité journalistes et élus pour faire le point.