jeudi 21 octobre 2010

Compte rendu de l'AG du 21 octobre

Compte rendu de l’AG du 21 octobre 2010 à 12H00 en amphi Kergomard.

Notons que les IUFM de Paris et Grenoble bougent, ce grâce notamment aux professeurs stagiaires de ces académies. La possibilité de prendre contact avec eux est évoquée.

Comme l’intersyndicale n’a pas encore donné suite à la mobilisation, ce sujet est vite écarté et nous profitons de cette AG pour évoquer d’autres problèmes qui sont pour certains plus terre à terre pour d’autres plus philosophiques et théoriques.  

Les voici  :

 

- problèmes des cantines et problème du nombre d’heures de cours dans la semaine voire même dans la journée. Problème évoqué par les formateurs auprès de l’administration mais pas vraiment résolu.

 

- problème du contenu de la formation :

- de la difficulté d’évaluer tout en formant.

    - master de recherche ou master professionnalisant ?

    - quels débouchés autres que l’enseignement ? (les débouchés proposés ne font-ils pas déjà l’objet d’autres formations ? )

    - problème du nom des options des masters et incompréhension du contenu des enseignements (une U.E. pour de nombreux formateurs différents et de nombreux champs différents, pas de maquette claire, pas de formateurs référence pour une matière)

La possibilité de travailler sur ces thèmes entre formateurs et étudiants (anciennement nommé groupe de suivi) est discutée : comment faire remonter l’information puisqu’on ne pourra plus changer les maquettes ? par ailleurs cette formation étant très très jeune, il est difficile de l’évaluer aussi vite et sans rentrer dans des détails de fonctionnement. Enfin, il va être difficile de faire une formation commune alors que dès novembre une scission entre admissibles et non admissibles va diviser les M2. Les problèmes des M1, même si très peu représentés à cette AG, est évoqué : ils ne comprennent pas les tenants et les aboutissants du master non plus. Une réunion centrée la dessus s’impose.

 

- problème de la durabilité des systèmes mis en place (que ce soit pour les programmes de l’Éducation Nationale, les modalités de concours, des quotas aux concours – qui baissent drastiquement, du nombre d’élèves par classe, du statut de l’enseignant fonctionnaire ou vacataire…) comment replacer la masterisation dans un système plus global ? la disparition du concours à long terme est évoquée et l’exemple du concours des facteurs est cité. Les enseignants tous vacataires dans un futur proche ?

Notons que le Parti Socialiste a sorti son projet de réforme de l’Éducation Nationale dans le cas d’une élection à la prochaine présidentielle, l’IUFM serait remis en place. La question du contenu de la formation et les réflexions retranscrites plus haut pourraient donc être productives à long terme.

 

- le problème de la faible mobilisation des étudiants et formateurs de l’iufm est posé. Trop de pression et de travail pour les étudiants ? oui mais certains répondent que la pression ne sera jamais moins forte même une fois dans la vie active, quand, alors, sera-t-il temps de commencer à se mobiliser ?

 

Prochaine AG le 5 novembre à 12h30 en Amphi Kergomard

 

thème : rencontre M1 M2

ordre du jour :

- Masterisation de la formation, quel sens lui donner ?

- Conditions d’études : absence de crous, réfectoire, emplois du temps…

- Élection de représentants

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire